Photo de profil II

L’imagination de l’être humain ne cessera jamais d’évoluer, malheureusement nous sommes forcés de constater que celle-ci évolue de mal en pire, à la fois vicieuse et perverse.

La pudeur est enterrée à chaque post-bad, la pudeur est en voie de disparition au nom de l’ouverture d’esprit.

” On est plus en 1962 ”, cela en deviendrais même choquant de voir encore des gens habillés sur leur photo de profil dans les années à venir.

La photo de profil ne laisse plus rien au hasard, tout est minutieusement préparé. Les applications de retouche nous aident à nous sentir mieux, à gommer tous nos défauts parfois clairement dans le but d’attirer l’attention. Cette obsession pour la photo de profil depuis des années atteint son paroxysme.

En effet, le nombre de faux comptes, de faux profils sont devenu innombrables, c’est à se demander qui est qui.

C’est ce qui donne un tas d’histoires inspirées de réels fiction.

Je suis tombé amoureux de sa photo de profil …

Elle avait une photo de profil agréable à regarder, comment ne pas « liker ». Comment ne pas chercher à la connaître, belle comme dans un rêve, je devais absolument lui parler en inbox.

J’étais habitué à ce style de conversations, donc un copier, coller de mes précédents messages faisait l’affaire.

Elle a lu mon message, elle a commencé à écrire, et soudainement elle a tout arrêté. Mon cœur aussi s’était arrêté, puis elle s’est remise à écrire, tout est parti de là.

J’avais une centaine de photos d’elle dans mon téléphone, avec et surtout sans filtre, ce qui attisait mon envie de la voir.

Nos emplois du temps ne nous aidaient pas encore à nous rencontrer, mais je patientais. J’apprenais à savoir ce qu’elle aimait, ses passions, ce qu’elle aimait faire de son temps libre.

Il y avait un feeling entre nous, on s’appréciait de plus en plus, jusqu’à ce que le doute s’installe.

Elle craignait de ne pas me plaire, et ses empêchements de dernières minute devenaient un peu trop répétitifs à mon goût.

Par expérience, je savais que les femmes avaient besoin d’être rassurées, alors je le faisais très bien. Mais cela ne changeait rien, bien au contraire. Je commençais à ressentir des choses dans mon cœur, et je ne pouvais plus contrôler ce besoin permanent de la voir. Alors, un jour, j’ai insisté pour un FaceTime, à défaut de la voir enfin en chair et en os…

Elle ne me montrait pas sa tête, sous prétexte qu’elle n’était pas maquillée et qu’elle était trop fatiguée !

Et là, j’ai raccroché, en me rendant soudainement compte de la supercherie !

Je réalisais que j’avais plus de cent photos d’une fille que je pensais connaître, mais qu’en réalité, je ne connaissais absolument pas. J’étais attaché à une parfaite inconnue.

Je me posais un milliard de questions, du genre, comment peut-on avoir non pas une, ni deux, mais plus de cent photos d’une autre personne que soi !?

Je me suis demandé si elle avait un quelconque intérêt à se faire passer pour une autre, Pensait-elle que j’étais milliardaire ?! Lui avais-je fait penser que je l’étais ?

Au même moment, ma banque m’écrivait pour me rappeler que j’étais à découvert.

Puis un autre message suivi, cette fois, c’était elle qui m’envoyait un long message qui avait l’allure d’une thèse.

« Je suis désolé… J’étais dans les escaliers, je n’ai pas eu le temps d’arriver sur ma photo de profil, donc je n’y suis pas. Ce n’est pas moi sur toutes les photos que je t’ai envoyé, mais c’est ma copine. J’ai vu qu’elle te plaisait alors j’ai cru que … »

C’est à ce moment-là, que je me suis rendu compte du monde dans lequel on vit. Les complexes, le mal-être, l’envie de ressembler, d’être formé comme une autre, toutes ces choses dissimulé dans une photo de profil, vrai ou fausse.

Aveuglé par l’obsession de vouloir aussi être aimée, au point d’oublier la réalité, la vérité, préférant usurper l’identité d’une autre, pour au final se rendre compte qu’elle ne sera jamais une autre personne qu’elle-même.

Le mal est fait, et lorsque tu te sens aussi bête et naïf, trahit par la confiance donnée à une photo de profil, tu as simplement envie de te cacher ou de t’enterrer.

Le mensonge n’est qu’une tour, qui un jour, finira par s’effondrer. Plus le mensonge dure, plus sa destruction est nocive.

Ces histoires que beaucoup vivent, mais refusent de raconter, même si plus tard, on pourrait en rire, le mal-être de certains est bien plus profond qu’on ne le pense.

Ne cherchez pas à être une autre personne, aimez-vous sincèrement.

Si l’image que vous donnez est importante, réfléchissez au but pour lequel vous postez vos photos. Les conséquences, l’impact ou l’influence que cela pourrais avoir dans votre vie ou dans celle des autres.

Tout n’est pas à montrer, car tout le monde ne vous veut pas forcément du bien.

Il est préférable d’être apprécié pour la personne qu’on est, plutôt que pour la personne qu’on a été, ou pour cette personne qu’on aimerait être.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s