Si j’avais su

La plupart des gens, sont convaincus qu’il suffit de se plaire, que s’embrasser, s’aimer sincèrement est suffisant. Ils sont convaincus qu’il n’y a de se fait aucun besoin de mettre un nom sur leur relation.

” Comme si nous avions forcément besoin de nous dire qui nous sommes l’un pour l’autre. “

Les plus petites décisions sont en vérité, les plus grandes, car ce sont elles qui soit feront le plus de dégâts, soit construiront notre bonheur.

J’ai accepté qu’on s’aime, et qu’on voie comment évolue notre relation. J’étais d’accord pour que l’on se pose et que l’on voit comment les choses se passent après. Sauf qu’après, ne veut rien dire. Après n’a aucune notion de temps, après, veux aussi dire jamais, ou jusqu’à ce que le temps nous sépare.

C’est comme faire l’amour, puis réfléchir si nous sommes fait l’un pour l’autre parce qu’un bébé arrive. Les pièges de la vie dont nous sommes très souvent les créateurs.

J’avais pourtant des rêves et des principes, et ils étaient très clairs, mais le feeling* m’a eu à l’usure et subitement tout à changer.

Ne pouvons-nous pas simplement profiter de la vie ? Profiter du temps qu’on passe ensemble ? Jouir de cette vie et de la prendre comme elle vient, sachant que nous n’en avons qu’une ?

Si j’avais su que c’est justement parce que nous n’avons qu’une vie que nous ne devrions pas la prendre à la légère.

Que le temps représente notre vie et qu’en perdre trop reviendrait certainement à passer à côté de celle-ci.

Si j’avais su regarder la vérité en face.

Le temps est certainement la chose que nous avons tous déjà perdu et c’est peut-être aujourd’hui ce qui nous manque le plus.

Ma relation sans nom a duré 10 ans, c’était certainement le temps nécessaire qu’il fallait pour savoir si nous étions faits l’un pour l’autre, pour au final perdre 10 ans de nos vies.

Est-ce que j’ai été heureuse ? Est-ce si important que ça, tant que nous étions ensemble, c’était pour moi le plus important. Assurément insensé, mais c’est le seul souvenir que j’ai gardé de l’amour.

Est-il possible de vivre sans cœur ?

J’ai perdu mon temps, et ce temps, qui représentait ma vie, est désormais fini.

J’ai l’impression que ma vie aussi est finie.

Si j’avais su l’importance de mettre un nom à notre relation. Hélas, j’étais persuadé que c’était ce qu’il se passait entre nous qui était essentiel, je ne sais aujourd’hui si je peux à nouveau aimer, ni à nouveau faire confiance. Ai-je même pendant tout ce temps su aimer ?

Lorsque certains me parlent d’amour, je me demande au fond parfois ce que j’ai vécu pendant ces dix ans.

Nous avons en commun beaucoup plus qu’on ne le pensent.

Notre point commun à tous, est notre passé, il peut-être si pesant physiquement, émotionnellement qu’envisager le futur sans celui-ci paraît impossible.

Aujourd’hui après dix ans, nous sommes des inconnus que le temps a mis à la porte, le temps m’a mit à la porte de ma vie, je n’ai plus cette force d’avant, et je suis si vide.

Si j’avais su dire non, non à une relation sans nom.

Si j’avais su

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s