La chute

Je suis arrivé trop tard…

Elle tenait mon téléphone dans sa main et je n’avais pas d’autre choix…

  • Ok, c’est vrai, j’ai deconné, j’suis désolé, mais voilà au début de la grossesse je me sentais seul, et c’est arrivé une seul fois chérie j’te jure …
  • C’était qui ? Ne me mens pas !

  • C’était Stéphanie

  • Ok ! Alors c’est qui Awa ?!

C’est là à ce moment précis que j’ai sentis un grand vide, j’étais en pleine chute libre …

J’ai compris que c’était la fin de quelque chose, quoi ? Je ne sais pas. Mais l’avenir n’allait pas tarder à me le dire.

J’ai certainement tout perdu, son amour, l’estime qu’elle avait de moi, peut-être même mes enfants lorsqu’elle m’a dit de sortir et de prendre mes affaires…

«Chérie, s’il te plaît, ne fais pas ça, je t’aime …»

«Si tu m’aimes, prends tes affaires maintenant, je n’ai plus envie de te voir, va le plus loin possible !»

Ces mots étaient aussi forts et sincères, que la fois où elle m’a dit qu’elle m’aimait de tout son cœur.

J’ai pris une claque, et son regard n’a fait qu’accentuer ma chute.

J’étais certains de pouvoir encore une fois m’en sortir, mais là, à force de faire n’importe quoi, ça en devient une habitude.

Malheureusement, combien aujourd’hui, sont ceux qui fraîchement engagés, ou depuis de longues années, ayant même de grand enfants, sont pleins de mensonges sur leurs personnes. Ils se cachent derrière la nature de l’homme et ses besoins pour justifier leur double vies.

Il y aura toujours un bouc émissaire pour ceux qui refusent d’assumer leurs responsabilités, la faute à la tentation, plutôt qu’à l’absence de maîtrise.

Ce n’est pas moi, c’est elle !

Ce n’est pas moi, c’est lui !

Ne pas se contenter de ce que l’on a, conduit souvent à la chute, à tomber de bien haut et à ne plus être en mesure de se relever.

Ce sera la faute de leurs braguettes pour les uns et celles des circonstances pour les autres, tellement que vous êtes à l’aise dans cette vie, vous nierez comme toujours l’évidence, même avec des preuves à l’appuient.

«Je ne sais pas ce qu’il c’est passé, c’est arrivé comme ça»

Le charabia connu des amnésiques immatures, ignorants de la profonde douleur qu’infligent ces aveux.

Fonder une famille, c’est prendre le risque de la perdre.

Mon père me dit souvent, ”regarde la vie, elle est simple, mais malheureusement, nous excellons, nous les Hommes, chaque jour dans l’art de la compliquer.”

Tu as une femme garde la, tu as une famille garde la, pour toutes ces raisons et parce que la vie est ainsi, tu seras tenté, alors à ce moment-là, garde toi.

C’est à croire que l’homme aime souffrir et le revendiquerait presque comme un droit, une chose à obligatoirement vivre.

Ceux qui pensent que la vie est une série, risquent de perdre le rôle principal de leurs vrais vies.

Il y a ceux qui aiment leurs vies, mais n’en ont pas du tout l’attitude, leurs chutes sera certainement le dur baptême pour se rendre compte de la grâce qu’ils avaient, s’ils avaient su se contenter.

Dans une chute, l’avenir seul vous montrera ce que vous avez réellement perdu. Certaines choses peuvent se réparer, s’arranger avec le temps, mais surtout la volonté de deux personnes arrangera les choses. Alors que d’autres, comme la coquille d’un œuf, vous ne les reverrez plus jamais.

Construire une relation, c’est prendre le risque de la perdre.

Certaines chutes seront mortelles, pour les autres vous n’aurez pas d’autre choix que de vous relever, vous reconstruire et pleinement assumer.

Bena Kasaï

Auteur – Écrivain

Un commentaire sur « La chute »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s