J’étais en colère

En observant certaines relations, l’amour semble si beau et si simple à vivre.
Ce que l’on veut bien montrer semble si parfait qu’on en oublie nos traits de caractère, notre mentalité et les nombreuses choses à améliorer chez nous.

Apprendre à se connaître passe par nos états d’âme, la façon dont nous nous parlons, la gestion des situations difficiles, mais aussi, la façon dont nous pouvons nous énerver.

L’amour doit trouver son équilibre, nous devons être à la fois capables d’aimer les qualités chez l’autre, mais aussi connaître son seuil de défaut à supporter, ce qui constitue la base d’une relation saine.

Combien de fois et pendant combien de temps devons nous trouver cet équilibre ? Les réponses à ces questions se trouvent dans le temps, dans certaines de nos blessures et dans différents comportements que nous adoptons vis-à-vis de notre partenaire.

Est-ce que l’amour supporte tout ?

C’est dans notre seuil de tolérance que se trouve la limite de notre amour.
Voilà pourquoi nous devons impérativement nous connaître personnellement pour savoir ce qui est bon pour nous, ce qui nous correspond et ce que nous sommes en mesure de supporter, car nous n’avons pas la même patience, ni le même caractère.

Lorsque tout se passe bien, il est facile de s’aimer, facile de se regarder dans les yeux, mais lorsque nous sommes en colère, est-ce que l’amour trouve encore sa place ?

Malheureusement, les disputes sont trop souvent ces moments que nous choisissons pour cracher nos vérités.
C’est à ce moment-là, lâchement, sous la colère que nous décidons de nous exprimer.
La colère est un bouc émissaire idéal pour justifier le fond de sa pensée.

”J’étais en colère, tu sais, je ne pensais pas ce que je t’ai dit…” Combien de femmes, de fleuristes ont entendu ces récits avant de vendre ou de recevoir une rose.
J’ai appris à mes dépens, que les roses n’ont pas toujours le pouvoir de guérir les cœurs.

La colère peut nous saisir, elle peut nous pousser à dire des choses qu’on pourrait être amené à regretter, mais en amour, nos mots peuvent détruire notre relation parfois plus que les coups. Ne nous cachons pas derrière la colère pour être violemment sincère.

Lorsqu’on aime une personne et que cette personne compte pour nous, nous devons faire l’effort de maîtriser cette colère, car la gestion de celle-ci, montre à quel point nous aimons notre partenaire.
L’amour, c’est aussi se maîtriser.

Bon nombre de relations, ont été rompu à cause des choses dites sous la colère, la confiance de beaucoup de couples a été entamée, enterrés par la colère.
Nombreux sont ces couples ensembles physiquement, mais nourrissant une colère intérieur et de grandes blessures ayant atteint le point de non-retour.

L’amour n’est pas ce que l’on voit, ni ce que l’on montre.
L’amour est ce que l’on vit.

Bena Kasaï
Auteur-Ecrivain

2 commentaires sur « J’étais en colère »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s